Hunger Games La Révolte P.2

 

Un nouvel article aujourd’hui pour parler du dernier volet de la saga Hunger Games. Je n’avais pas forcément envie d’écrire avec ce qui s’est passé ce week-end. Je crois que comme tout le monde, j’ai été profondément touchée et horrifiée par ce qui s’est passé. Toutes les victimes, les blessés. J’ai préféré penser à eux. Parler beauté etc. me paraissait atrocement futile, je préfère donc parler d’un film qui surfe un peu sur l’actualité. L’endoctrinement et l’assouvissement d’un peuple les menant aux sacrifices de leur vie et à la révolution. Ce film donne envie de foncer dans le tas et de trouver pour nous et les pays souffrant de la guerre d’un Happy Ending. Je m’égare et vous laisse lire ma revue.


 

256927

Synopsis

 

Avec toute la nation de Panem dans une guerre à grande échelle, Katniss affronte le président Snow dans une confrontation finale. Associée à un groupe de proches, Gale, Finnick et Peeta, Katniss ​​part en mission avec une unité militaire du District 13. Ils risquent leur vie pour tenter d’assassiner ​​le président Snow, qui est devenu de plus en plus obsédé par la destruction des districts en représailles des révoltes de ceux-ci. Les pièges de l’ennemi ainsi que les choix moraux et mortels qui attendent Katniss vont la contredire de plus en plus dans n’importe quel domaine. Comme elle a dû faire face dans les Hunger Games, elle va devoir se battre pour gagner la bataille finale.

Le dernier film de la saga à pour moi était vraiment à la hauteur du livre et vraiment respecté. Autant la première partie traînait en longueur et manquait d’action, autant celle-ci en est bourrée. Le film est peut-être un peu long à démarré, mais je n’ai pas trouvé ça lassant. Les réalisateurs ne nous ont pas pondu des scènes inventées pour en rajouter et pour moi c’est important étant donné que j’ai lu les trois livres. Je sais que certains ont été choqués par l’expédition de la mort de certains personnages, mais moi non, il ne faut pas oublier qu’on ne peut pas retranscrire 3 pages de détails d’un livre dans un film. Toutes ces scènes se jouent sur les émotions et ça ne peut parfois durer qu’une fraction de seconde. Les personnages sont dans l’urgence, ils ne peuvent pas pleurer leurs morts tout de suite, mais d’abord sauver leurs peaux. Le deuil n’est pas ignoré, il est juste fait plus tard. Le seul petit bémol, c’est la fin qui est pas très bien retranscrite par rapport au livre j’ai trouvé. On a l’impression de voir une Katniss réellement heureuse, alors que le livre ne nous dit pas ça. Katniss survit à travers les autres, Peeta surtout. Elle est comme morte en partie de l’intérieur. Enfin c’est ce que j’ai interprété en le lisant.

Je trouve le casting des films excellent, que ce soit Katniss, Peeta, Haymitch… Jennifer Lawrence est parfaite en Katniss, elle a vraiment su retranscrire ce personnage pourtant complexe et le rend même un peu moins pénible que dans les livres. Mais elle a su capter l’essentiel de Katniss, froide, distante presque inhumaine, mais aussi la rendre vulnérable. Josh Hutcherson à rendu Peeta un plus pénible lui par contre, mais rien de bien grave à mon sens. Le rôle est quand même très bien interprété. Et Haymitch ♥ Mon personnage préféré des films avec ses phrases sarcastiques et son penchant pour la boisson.

Pour moi cette saga est une des meilleures adaptations à l’écran derrière le Seigneur des Anneaux et voir ce dernier film m’a donné envie de relire la saga des Hunger Games.

Et vous êtes vous aller voir cette dernière partie ? Qu’en avez-vous pensé ?

Vice-Versa – Qui sont les petites voix qui vous prennent la tête ?

Winter is Coming (5° dans mes montagnes à 15h) ! Il est donc temps de nous replonger sous le plaid avec notre chat, thé/chocolat chaud et de regarder films et séries en pagailles. Animation & Fantastique ! Voila souvent le programme qui m’attends. Et aujourd’hui je vais vous parler du dernier Pixar Vice-Versa.

vice-versa-pixar-teaser

La jeune Riley a dû quitter sa ville natale dans le Mid-Ouest pour venir s’installer à San Francisco, à cause du travail de son père. Elle essaie de s’habituer à cette nouvelle vie, guidée par ses émotions : la Joie, la Peur, la Colère, le Dégoût et la Tristesse. C’est depuis le Quartier cérébral, le centre de contrôle de l’esprit de Riley, que ses émotions la conseillent dans la vie de tous les jours. Cependant, Tristesse et Joie, en se disputant avec un « souvenir » (ceux-ci sont représentés par des boules de couleurs différentes selon les émotions) sont par accident expulsées du Quartier cérébral laissant Riley entre l’attitude rebelle de Dégoût et de Colère et le comportement pessimiste de Peur. Tristesse et Joie vont devoir parcourir l’immensité de l’esprit de Riley pour la sauver du chaos tandis que les trois autres se laissent submerger par la discorde. Ainsi Colère implante une idée dans l’esprit de Riley : fuguer en volant la carte de crédit de sa mère, et emprunter un car pour retourner dans le Minnesota. Alors qu’elle exécute son plan, Joie et Tristesse parviennent in extremis, et après de multiples péripéties, à regagner le Quartier Cérébral pour ramener l’équilibre dans l’esprit de la jeune fille, afin que tout redevienne comme avant.


En grande fan de Disney, j’attends toujours avec impatience de savoir ce qu’on va nous proposer chaque année niveau sortie. Et avec la bande annonce proposée pour le film, je n’étais pas déçue, le film promettait d’être drôle, novateur et de traiter de choses qu’on connait tous le passage à l’adolescence et tous ses problèmes.

… Et bien non, non et re-non ! La bande annonce ne me laissait pas entendre qu’il y aurait une toute histoire complexe qui nous parle de subconscient, de zone imaginaire etc … Je m’attendais à quelque chose de plus léger, plus simple et surtout plus drôle. Je ne dis pas que le film est horrible, il est beau, propre et la réalisation ne s’est pas non plus planté grave. Mais moi je m’attendais à plus d’interactions par exemple avec les parents et leurs émotions … En fait, ce sont les seuls moments drôles du film, les rencontres avec les autres personnes et comment réagissent leurs émotions. Pour moi à cause de la folle course de Tristesse, Joie & Bing Bong pour remonter dans le QG et bien au final le film traîne, c’est lent. Et ces 3 là ne sont pas drôles. Ils sont mêmes plutôt agaçants pendant les 3/4 du film et se révèlent attachants à la fin. Et vu que ce sont un peu eux les personnages principaux … et bien c’est assez ennuyeux.
Sans titre-1

104988754_o

J’ai largement préféré les émotions de la Peur et de la Colère, cette dernière  m’a beaucoup fait rire que ce soit dans le personnage de Riley, mais aussi dans celui de son père. Peur à toujours de petites répliques marrantes qui ont le dont d’agacer tout le monde surtout Colère. Leur relation est donc un peu conflictuelle et apporte quelques sourires quand on se retrouve avec eux dans le QG. Ce sont pour moi les personnages les moins « chiants » et les plus attachants.

Sans titre-1

Pour ce qui est de Dégoût, je la trouve assez peu présente au final, ce qui est un peu dommage, car cette émotion aurait pu être très drôle et apporter un gros plus au film.

vice-versa-voici-degout

En bref, ce film se laisse regarder. Mais pour un film adapté au 3 ans et + … Même moi, je me suis parfois perdue dans l’histoire. Et j’attendais vraiment autre chose de Pixar qui pour le coup m’a déçue et que je mets en dernière position de leurs créations. Après des chefs d’oeuvre comme La-Haut ou se mêlent humour, joie et tristesse Pour un film qui parle d’émotion, au final il est bien pâle et terne… Dommage.

Vous l’avez vu ? Qu’en avez vous penser ?

Sortie le 27 octobre en Bluray et DVD.