Quatres Filles et un Jean, la saga. (spoiler)

4f1j5

Dix ans après le 4ème été, les 4 filles ont 30 ans et se sont éloignées les unes des autres. Carmen est actrice dans une série télé et vit à New York avec son fiancé. Lena enseigne à Rhodes Island dans une école d’art. Elle vit seule en pensant toujours à Kostos et sa carrière végète. Bee vit à San Francisco et évite de s’engager vraiment avec Eric. Les trois filles ont très peu de nouvelles de Tibby depuis qu’elle est partie vivre en Australie avec son petit ami Brian. Jusqu’au jour où celle-ci leur envoie un billet d’avion pour des retrouvailles en Grèce, dans la maison des grands-parents de Lena où elles ont tant de souvenirs. Lena, Bridget et Carmen sont très excitées de se retrouver, mais la tragédie les frappe…

De Ann Brashares.


La boucle est bouclée, j’ai fini la saga.

Je devais avoir 14 ans quand j’ai commencé la saga, 10 ans plus tard, je viens de la finir.

Pour moi ça restera, comme les Harry Potter un culte, celui de mon adolescence. Et je ne me lasserais pas de les relire (oui même à 80 ans!)

J’ai vraiment beaucoup aimé ce tome qui était comme les héroïnes, un peu plus mature.

Je me suis beaucoup retrouvé dans le personnage de Bee ( en moins sportive >< ). Une fille paumée qui ne sait pas ce qu’elle veut où elle en est et n’arrive pas à se projeter. Constamment en mouvement pour ne pas sombrer comme sa mère dans la dépression. Toute cette impulsivité pourrait l’amener à faire des choses horribles, mais Bee est le personnage du roman qui mérite de trouver le bonheur et d’avoir un bel avenir. L’arrivée de Bailey dans sa vie sera son électrochoc pour enfin s’assumer et prendre des décisions parfois difficiles.

Lena m’a un peu tapée sur les nerfs… Elle se laisse manger par sa timidité et son inaction. Elle aurait toujours pu avoir beaucoup de choses, mais se retrouve avec le minimum. Et c’est vraiment dommage, car avec le 4ème tome, j’aurais pensée qu’elle se serait un peu plus affirmé, aurait pris plus de décisions difficiles, plutôt que de s’orienter vers la facilité. On a vraiment envie de la secouer un peu et ce durant les 5 tomes. Mais heureusement elle a aussi son happy ending.

Carmen … Carmen est celle qui m’a le moins marqué, à cause de son caractère égocentrique et pourrie gâtée,  exception pour la scène du train. Où on retrouve une Carmen touchante et humaine qui sort de sa bulle mondaine. sinon  tout le long du roman, elle met en pause son cerveau, du coup ses parties sont moins intéressantes, moins passionnées. Dommage, car j’aimais beaucoup son personnage avec son tempérament dans les autres tomes.

Et Tibby. J’étais un peu sceptique quant à sa mort. Noyée dans la Caldeira, partie à l’autre bout du monde…, je n’ai pas trop compris le choix de l’auteur sur ce coup. Tibby est le personnage qui méritait le moins un happy ending. Avec son caractère difficile et pessimiste. J’aurais mal vu l’évolution de son personnage. Il était rendu au bout. Alors, l’idée des lettres était une très bonne chose, car la Tibby en tant que personne en chair et en os, ne ce serait jamais dévoilée comme ça. Alors que par le billet de l’écriture, elle se libère et emmène les autres à donner le meilleur d’eux-mêmes.

Je sais que beaucoup ont été surpris par le tournant inattendu du dernier tome et l’ont détesté pour ça. Mais moi je l’ai adoré, malgré les incohérences. J’ai retrouvé les 4 filles, elles ont évolué tout le long de ce tome et ont appris à ce découvrir. On peut tous se retrouver dans une des filles et rêver de leur amitié. Et c’est bien, la force de ces romans pourtant très simple. Nous faire vivre une histoire qui nous ramène à nous, nos qualités, défauts et nos rapports avec les autres et nous-mêmes.

J’attends maintenant le dernier film avec impatience. Les actrices ont beaucoup évoluée professionnellement et dans leurs vies privées. Et surtout retrouver Blake Lively que j’aime énormément.

Et vous vous connaissiez la saga du Jean ? Qu’avez-vous pensez de ce dernier tome ?

cropped-banners3.png

Publicités